Les responsables H4DC parlent de kla mise en Œuvre du programme

Début 2019, marque la première année de mise en œuvre du programme de service de soutien aux athlètes dans les clubs de handball. Les trois clubs partenaires BM Granollers, FENIX Toulouse et IK Sävehof sont suivi et évalué par le partenaire universitaire, Amsterdam University of Applied Sciences. Au cours de cette année, un ensemble de rôles, de profils, de processus et d'activités sont organisés. Dans le but de tester la méthodologie définie par AUAS pour les trois clubs, en fonction de leurs besoins et environnements particuliers.

Partenaire du projet, la Fédération Européenne de handball (EHF), chargé d'aider à la diffusion et à la communication du travail effectué par H4DC, a interviewé les trois responsables et coordinateurs du projet chargé de la mise en œuvre de ces programmes. Pep Blanchart de BM.Granollers, Fabien Roy du FENIX Toulouse et Stefan Albrechtson de IK Sävehof ainsi que Melanie Klemann de AUAS responsable de l'évaluation de cette mise en œuvre. Pour discuter les principales conclusions et résultats atteints grâce aux expériences acquises pendant ces journées. Ci-dessous, un résumé des résultats a été présenté par les gestionnaires des DC :

BM.Granollers

Pep Blanchart, explique que le premier problème majeur auquel le club a dû être confronté, été la communication. C’était la première fois que le club travaillait sur la Double Carrière d’une façon structuré. Le club a auparavant, travaillait sur le sujet en s’occupant de cas individuels et en expliquant le but et les objectifs da sa participation. Mais aussi en développent la vision du club sur l’aide et l’amélioration de l’éducation et de l’employabilité en association avec des pratiques sportives, chose pas facile au départ : 

Au début de la mise en place, nous avons eu des difficultés dans l’implication des intervenants, faute de pouvoir communiquer efficacement sur ce que nous étions en train de mettre en place et les raisons pour lesquelles nous avions besoin de leur aide. Au fur et à mesure que la communication s’améliorer, nous avons constaté un meilleur engagement dans les activités que nous organisions. Les athlètes se sont également montrés plus intéressés dans leur participation au projet. Il est indispensable de connaître et comprendre la situation propre à votre club afin d’apporter le soutien nécessaire et faire en sorte que cela fonctionne.

Grace à ce projet, de nouveaux accords ont pu être signés avec notamment des centres éducatifs. Le club a aussi pu commencer à sensibiliser des acteurs externes tels que les universités et les entreprises, à la situation de leurs sportifs. Au sein du club, les athlètes et leur double carrière représentent un sujet important, un programme bien structuré peut leur offrir de nombreux avantages.

FENIX Toulouse

Fabien Roy du club français Toulousain, a également reconnu l’importance de la motivation des joueurs dans leur participation à ce projet.

L’athlète reste le principal acteur de son futur. Peu importe ce que nous mettons en place, il est responsable de son changement de carrière. Nos joueurs s’intéressent au sujet que nous essayons de mettre en place, cependant, il y a une certaine réticence, car il s’agit de sujet délicat et une partie préfèrent ne pas y penser et se concentrer sur leur carrière de joueur.

Il est très important de réunir tous les intervenants impliqués dans la double carrière des athlètes pour commencer de nouvelles possibilités d’emploi ou de stage. En organisant un large éventail d’activités tel que des ateliers avec des experts dans différents domaines ou des entretiens individuels pour chaque joueur, le club pourrait commencer à apporter des solutions et des améliorations à la situation des athlètes et conclure qu’il y a un avenir après H4DC à Toulouse :

Ce projet nous a permis de réaliser que nous avons un grand potentiel et que nous devrions valoriser davantage les doubles carrières.

IK Sävehof

En tant que partenaire, le club suédois a également mis en place un modèle complet au sein de sa structure. En mettant en relation les rôles, tels que les Tuteurs, le Conseiller Carrière et le Manager avec les athlètes, les partenaires et les centres éducatifs qui ont pu par le passé travailler ensemble. Le club suédois a déjà de l’expérience en ce qui concerne les athlètes avec une double carrière et il offre des ressources à ceux qui peuvent avoir des difficultés. Comme le BMG et le FENIX, il utilise son réseau déjà construit de contacts et partenaires pour chercher de nouveaux accords et offre d’emploi.

L’une des singularités définies par le modèle de AUAS, est la répartition du programme en trois différents groupes ciblés, dans le but de répondre aux besoins spécifiques de chacun. Cette séparation se base sur l’âge et la transition personnelle dans lequel chaque athlète se trouve. Stefan Albrechtson, le manager général de IK Savehof conclu en disant :

Nous nous sommes rendu compte que cela n’avait pas d’intérêt de commencer à un jeune âge, il n’y a pas assez d’intérêt de leur part. Il est plus intéressant de commencer à l’âge de 17 ans ou plus.

 

Jusqu'à la fin du mois de Mai, les trois clubs de handball continueront à tester ce modèle et à chercher d'autres résultats et conclusions qui mèneront à la rédaction d'une ligne directrice et de documents sur les meilleures pratiques de mise en œuvre d'un programme de double carrière dans tout club sportif en Europe. Tous ces documents seront présentés lors d'une conférence finale le 12 Juin.

Jelena Bagaric de EHF, est à l’origine de ces entrevu et vous pouvez lire les articles complets ici :

Media